Les Nations unies s’inquiètent de la cybersécurité des motos connectées

Un groupe de chercheur des Nations unies est en train d’adapter aux motos les réglementations existantes en matière de cybersécurité automobile.

65d87cad3b071

En janvier 2021, l’Organisation des Nations unies (ONU) a approuvé et mis en œuvre un règlement visant à assurer la cybersécurité des voitures face à l’augmentation massive des immatriculations de véhicules connectés.

L’objectif de ce règlement était de définir une sorte de cadre international pour l’homologation des véhicules en matière de cybersécurité et de garantir ainsi que les voitures disposent et disposeront de protocoles de sécurité efficaces pour prévenir les cyberattaques.

Trois ans plus tard, l’ONU a mis en place un groupe de travail pour transférer et appliquer immédiatement ce règlement à la fabrication et à l’homologation des motos, afin que ce type de véhicule dispose également d’un cadre réglementaire garantissant la cybersécurité de la moto elle-même et de ses propriétaires et/ou utilisateurs.

65d87fe1a9f2e

Règlement 155
L’évolution technologique qu’a connue le monde des deux-roues ces dernières années a presque obligé l’ONU à mettre à jour le fameux règlement 155, qui traite de la gestion de la cybersécurité par les constructeurs automobiles.

Ce règlement s’applique désormais également aux fabricants de scooters et de motos connectés, mais aussi aux marques qui développent des vélos électriques connectés d’une vitesse supérieure à 25 km/h.

Il s’agit d’une étape logique si l’on considère que de plus en plus de modèles de cycles, scooters et motos sont équipés de systèmes de connectivité et de technologies qui relient le véhicule à notre smartphone, soit par un simple système Bluetooth, soit par des applications dédiées que les fabricants de motos développent pour leurs modèles, en particulier s’il s’agit de modèles électriques.

65d87d2b23cdd

La décision de transférer cette réglementation au monde de la moto a été prise par les Nations unies avec le soutien direct de l’industrie de la moto. Les implications réelles du règlement devraient être définies dans les mois à venir afin que la proposition finale puisse être présentée au Forum mondial pour l’harmonisation des règlements concernant les véhicules en juin.

A lire aussi :   Top 10 des motos 125cc en 2024

Réglementation nationale
Bien que le nouveau règlement relatif à la fabrication et à l’homologation des motocycles en matière de cybersécurité puisse être approuvé d’ici à la mi-2024, la feuille de route pour sa mise en œuvre au niveau national dépend de l’action de chaque pays. On peut donc s’attendre à ce que les normes de fabrication mettent un certain temps à s’imposer sur les principaux marchés mondiaux en raison de la lenteur de l’adoption de la norme dans certains des principaux pays producteurs de moto.

Néanmoins, les Nations unies sont convaincues que le processus sera propre et plus ou moins rapide, car elles considèrent que l’industrie de la moto a atteint un point où des systèmes d’assistance complexes tels que le régulateur de vitesse adaptatif et la connectivité avancée ont été généralement introduits dans les véhicules à deux roues, ce qui nécessite des protocoles de sécurité contre les cyber-risques qui peuvent survenir.